Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Unité Pastorale du Plateau Unité Pastorale du Plateau L’église catholique en Seine-Saint-Denis Unité Pastorale du Plateau
Actions sur le document
  • Imprimer

Saint-Nicolas

Un peu d'histoire des paroisses du Plateau : Saint-Nicolas

L'église actuelle a été construite en 1769-1770. Elle remplace une église antérieure dont il reste le tabernacle en bois doré (au fond à droite de l'église). C'est une église de village. Elle était recouverte d'un enduit de plâtre.
La cloche, baptisée en 1875 « Anne-Marie » a été coulée avec le bronze de la précédente, datant de 1763.
Plus qu'un bâtiment, c'est un témoignage de foi que les générations se sont transmises.

LE BAPTEME DU CHRIST, peinture de l'école flamande du 18° siècle. Jean-Baptiste (drapé de rouge) semble hésiter à baptiser Jésus : « C'est toi qui devrait me baptiser ! ». Jésus voit le ciel ouvert et donc Dieu qui se penche vers lui. L'Esprit Saint descend sur Jésus comme une colombe. C'est le moment important de la vie de Jésus où il prend conscience de l'amour de Dieu pour lui et de la nécessité de l'annoncer à tous, poussé par l'Esprit de Dieu. Voir Evangile de St Marc, chapitre 1, versets 9 à 11.

A gauche de l'autel : DALLE FUNERAIRE DE LA FAMILLE de MAISTRE (fin du 18°s.). Cette famille a possédé le château de 1761 à 1839. Ils ont été seigneurs de Vaujours puis maire du village. Aujourd'hui, leur château est le lycée Fénelon.

Au fond de l'église : STATUE DE ST NICOLAS qui bénit. St Nicolas a été évêque de Myre (aujourd'hui en Turquie). On ne sait presque rien de sa vie mais la légende a inventé de nombreux épisodes. Ici, les trois jeunes enfants qui étaient égorgés dans une corbeille, sont ressuscités par le saint évêque ; c'est la légende de St Nicolas que l'on chante encore « Ils étaient trois petits enfants qui s'en allaient glaner aux champs ... »

A voir aussi :

le vieil autel avec, sculptés, le Bon Pasteur (Jésus luimême qui part à notre recherche) et les quatre évangélistes (ceux qui ont écrit la vie de Jésus).
à droite de l'autel : le Ste Vierge Marie, statue de l'Archiconfrérie.
à gauche : St Sébastien, le 2° patron de l'église. St Sébastien est un soldat romain devenu chrétien et tué à cause de sa foi, criblé de flèches.


Vous découvrirez encore d'autres oeuvres dans cette église. Elles nous montrent ce chemin de la transmission de la foi depuis le Christ et les Apôtres jusqu'à nous, comme un relais qui donne sens à nos vies.