Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Unité Pastorale du Plateau Unité Pastorale du Plateau L’église catholique en Seine-Saint-Denis Unité Pastorale du Plateau
Actions sur le document
  • Imprimer

Sainte-Bernadette

Un peu d'histoire des paroisses du Plateau : Sainte-Bernadette

EGLISE SAINT BERNADETTE - 1936 - Allée de Montfermeil - (Le patrimoine des communes de la Seine Saint Denis - 1994)
C'est le chanoine Monsanglant (1875-1948) curé de Gagny de 1927 à 1948, qui décide de construire, de ses propres deniers, l'Eglise Sainte Bernadette. La première pierre y est posée en décembre 1935. L'édifice est coiffé d'un toit tombant bas sur lequel s'appuie un petit clocher. L'église est consacrée le 4 octobre 1936 par Monseigneur Roland Gosselin, évêque de Versailles, devant près de trois mille fidèles.

"LE TEMPLE"…  A SEPT SIECLES (LE COURRIER DE GAGNY - novembre 1963)
C'était au mois de septembre dernier ; la fête battait son plein autour de Notre-Dame des Anges. Un homme jeune que j'avais salué au passage, á proximité de notre chapelle Ste-Bernadette, s'arrête, revient sur ses pas pour m'aborder. "Pardon, Monsieur, je suis forain et protestant. Pouvez-vous me dire si c'est là un temple ou une chapelle catholique? Car je voudrais participer á un Culte." J'instruis cet homme de son erreur et lui indique le temple du Raincy.
Un dimanche d'octobre, même question de la part d'un homme que j'avais salué á la porte de la chapelle alors qu'il consultait, indécis, les affiches extérieures. Comme pour mon premier interlocuteur, j'expliquais que ce nom de "Temple" était indument appliqué á notre chapelle par beaucoup d'habitants de ce quartier, en raison sans doute du "Boulevard" qui débouche sur sa façade et porte le nom de "Boulevard du Temple", en raison peut-être aussi de la station "Le Temple" qui fait face á la chapelle.
Mais ces questions m'avaient mis en appétit et je résolus d'en savoir davantage. Je consultais donc les spécialistes de l'histoire de Gagny, en l'occurrence l'ouvrage si documenté de Monsieur Georges Guyonnet "Un village de la banlieue parisienne : Gagny", et j'appris, quelque peu étonné, que le lieudit c Le Temple " avait sept siècles et tenait son nom de la seigneurie des Templiers, établis aux confins de Gagny et de Clichy au XIII siècle.
C'est vers 1270 que le damoiseau Pierre de- Gagny " pour le salut de l'âme du sieur Garin son père, d'icelui Pierre et de ses amis" fit don de tous ses biens, "en pure et perpétuelle aumône" e la Milice du Temple, "spécialement et nommément de sa terré de Gagny"...
Quelques années plus tord, "se sentant en extrémité de maladie" il confirma entièrement sa donation, prit en gronde humilité l'habit de l'Ordre des Templiers et requit la faveur d'être enterré dans leur église...
Le lieudit "Le Temple" sur la route de Gagny á Neuilly-sur-Marne, marque l'emplacement de ces possessions qui totalisaient, en 1786, 6 arpents 35 perches...
Les domaines du Temple s'étendaient en gronde partie sur les bois de Clichy (le lieudit "Le Bois du Temple" existe toujours) et passèrent en 1312, dote de la dissolution de l'Ordre des Templiers+s, sous
la dépendance des Chevaliers de Malte.
Lors de la Révolution, avec l'abolition des privilèges; les biens sur lesquels le Grand Prieuré avait droit de censive et de seigneurie lui échappèrent et il ne conserva que les terres acquises par les Templiers ou début du XIII siècle ; elles figurent ou nom du Grand Prieur sur la matrice des contributions foncières de 1791 pour un revenu évalué 1 398 livres.
En vertu de la loi du 28 ventôse, 3 arpents en furent vendus moyennant 1 760 livres, le 29 fructidor an IV á- un nommé Bertrand ; le surplus n'était pas encore vendu en l'an V et se trouvait compris sur (a matrice de cette même année parmi les biens séquestrés.
Et voilà comment, bravant les siècles, le lieudit "Le Temple" s'est vu consacrer, parmi les nombreuses "allées" de notre quartier, un "Boulevard " et un arrêt de cars.
G. Darchy.

LA BONNE NOUVELLE (LE COURRIER DE GAGNY - janvier 1964)
Vous la connaissez déjà : elle s'est répandue partout dans notre quartier, de l'Allée des Violettes au Plateau du Raincy, de la lisière des Bois de Clichy á l'aqueduc St-Fiacre.
Depuis le 1er Janvier, tout le plateau qui environne Ste-Bernadette devient autonome en attendant de devenir bientôt une paroisse. Désormais, dans notre sympathique chapelle, vos enfants deviendront membres de la famille des enfants de Dieu par le Baptême; là aussi, sera consacré et béni par Dieu l'amour des jeunes époux; là enfin, la communauté chrétienne entourera d'honneur et de ferventes prières ceux de ses membres qui auront achevé leur vie terrestre pour aller vivre auprès de Dieu dans la paix et la joie éternelle.
A la parution de ce " Courrier ", je résiderai parmi vous, en face de la chapelle, prés du marché, devenant tout autant ~ de Clichy que de Gagny, désireux d'être disponible á tous, au service de tous.
Dieu merci, la Communauté Sainte-Bernadette a un passé: bien des prêtres  et bien des chrétiens généreux ont travaillé á b bâtir avec les pierres solides de la Foi et de la constance, fiées par le ciment de l'amour fraternel que communique l'Esprit du Christ.
Mais il reste encore beaucoup à faire : la " BONNE NOUVELLE ", la vraie, celle qui surclasse toutes les autres bonnes nouvelles, nombreux sont ceux qui ne l'ont pas encore entendue ou accueillie d'un cœur disponible.
Cette " Bonne Nouvelle ", c'est que l'Amour a fait irruption dans le monde avec le Christ dans la Nuit de Noël, á Bethléem, et qu'il veut, comme un feu, embraser tout l'uni vers, afin qu'un jour tous les hommes puissent reconnaître en Dieu leur Père très aimant et se témoigner par-dessus toutes les barrières, tous les sectarismes, tous les nationalismes, tous les racismes, tout les égoïsmes, tous les intérêts, toutes les ambitions, un amour vraiment fraternel.
Cette e Bonne Nouvelle ", il nous faudra toujours lutter, avec l'aide de Dieu, pour qu'elle s'incarne dans nos vies, qu'elle s'enracine dans nos quartiers, dans nos immeubles, dans nos milieux professionnels.
Cette " Bonne Nouvelle ", les hommes parmi lesquels ,, nous vivons ne l'entendront que si ceux qui s'honorent du nom de chrétiens, disciples du Christ, loin de s'ignorer les uns les autres, forment, dans tous les secteurs de la vie quotidienne, des communautés FRATERNELLES ou l'on s'estime, ou l'on s'entraide, ou l'on porte les fardeaux les uns des autres; des communautés OUVERTES aux autres, á l'écoute des hommes, de leurs difficultés comme de leurs joies, tissant avec TOUS, chrétiens ou non, des liens d'amitié á partir des événements, menus ou importants, de chaque jour.
Le jour ou la "Bonne Nouvelle" ne sera plus une "lumière sous le boisseau"", mais ou elle rayonnera en chacune de nos vies, en chacune de nos communautés de quartier ou de travail, beaucoup d'hommes seront en train de découvrir le Christ et la joyeuse Paix promise aux enfants de Dieu.
G. DARCHY.
P.S. - Qu'il me soit permis de remercier très vivement et du fond du cœur, au nom de tous les habitants du " Plateau " et au mien, tous ceux qui par leur dévouement et leur générosité, ont permis á la communauté Ste-Bernadette d'acquérir, en un temps record, tout prés de notre chapelle, une Maison Paroissiale spacieuse qui permettra d'aménager, outre un Presbytère pour votre pasteur, des locaux paroissiaux ouverts aux divers mouvements présents et á venir.
Notre gratitude va tout spécialement ment à Monsieur le Curé de St-Germain de Gagny, á qui nous devons en grande t part la création de notre future paroisse et l'acquisition de la Maison Paroissiale, aux " Chantiers Diocésains  qui ont permis de réaliser rapidement cette acquisition, et aussi á la famille Faure que nous voyons partir avec grand regret, mais qui se réjouit de pouvoir ainsi servir l'Eglise du Seigneur.

VOEUX POUR UN BON DÉPART
Je suis heureux de participer á la joie de M. I' Abbé DARCHY et de tous les habitants du " Plateau " environnant la chapelle de la Dhuys qui vont constituer bientôt officiellement la Paroisse Sainte-Bernadette.
En accord avec Monseigneur le Vicaire Général LETOURNEUR, dés le 1er Janvier 1964, les Sacrements sont administrés á la Chapelle Ste-Bernadette et la Communauté des chrétiens prend en charge, avec le Prêtre envoyé par Monseigneur I' Evêque de Versailles, les soucis de l'évangélisation et les charges de la vie de la future paroisse.
Soucis… charges...se transforment en joie quand on a conscience de travailler dans et pour l'Eglise du Christ.
La Paroisse St-Germain de Gagny, avec Monsieur. L'Abbé BARDON et moi-même, souhaitons un avenir riche de grâces et de bénédictions divines á la Communauté Ste-Bernadette.
Abbé René Leloup, Curé de St-Germain de Gagny.

ANECDOTES… (LE COURRIER DE GAGNY - février 1963)
Les Messes, le Dimanche. - A 9 h. 30, le froid occasionne des retards au rendez-vous du Seigneur; c'est compréhensif en ce moment. A 11 h. 30, c'est anormal. A part les personnes qui ont vraiment une raison sérieuse et grave, on ne part plus avant la fin.
Mais pour le début, c'est autre chose ! Notre pauvre prêtre commence sa Messe avec 60 personnes et la termine avec trois ou quatre fois plus... Il y a quelque chose qui cloche Il est vrai que, pour des raisons techniques, notre clocher reste muet de temps en temps.
Méditez cet extrait d'une lettre d'un curé chargé de six lieux de culte; "Que de fois j'ai déploré la hâte de mes paroissiens á sortir de l'Eglise, quelquefois même avant la fin de la Messe, spécialement les jours ou le sermon ayant été un peu plus long que d'habitude, ils ont l'impression d'avoir dépassé les quelques malheureuses 45 minutes qu'ils consacrent á leur devoir dominical".
"Les fidèles sont exigeants : la Messe doit être célébrée à l'heure qui leur convient le mieux, et nous les multiplions... Quant au début, c'est encore très compliqué... Je ferai personnellement mon examen de conscience mais combien je souhaite que tel chrétien réfléchisse et, lui aussi, prenne quelques résolutions."
"La Messe, c'est notre affaire à tous. La Paroisse c'est le prêtre et les paroissiens, sous le regard du seul Seigneur."
A Noël, nous avons constaté l'absence de bien des enfants qui, pourtant n'étaient pas partis en vacances. Les autres et bien des parents sont venus aux différentes Messes prier et écouter le message du Seigneur en cette nouvelle année. Et puis, ils ont admiré la crèche qui nous rappelle la venue du Seigneur dans la simplicité pour tons les hommes.