Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Unité Pastorale du Plateau Unité Pastorale du Plateau L’église catholique en Seine-Saint-Denis Unité Pastorale du Plateau
Actions sur le document
  • Imprimer

Première pierre Salles paroissiales

Bénédiction par Monseigneur Pascal Delannoy, évêque de Saint-Denis de la première pierre des futures salles paroissiales

Message scellé dans cette pierre

Bénédiction par Monseigneur Pascal Delannoy de la première pierre des salles paroissiales le samedi 17 juin 2017. De la lettre de Saint Paul aux Corinthiens, "La pierre de fondation c'est le Christ".

 

 

 

 

 

 

 

 

 Des photos ...

(STUDIOS B/F)

 Autres photos ...

(AHOUANGONOU Christian)

 

 

 

Extrait

Complet

La bénédiction vue par les Chantiers du Cardinal

(David METREAU)

 

La goutte (ou pierre d'angle) est, pour certains bâtiments importants, la première (ou l'une des premières) pierre à avoir été scellée lors de l'édification. Elle se distingue des autres par le fait qu'elle n'a pas été posée par un maçon, mais au cours d'une cérémonie, généralement par un officiel, acquérant ainsi une valeur symbolique. Cette pierre reste parfois visible de l'extérieur, une fois le bâtiment terminé, en particulier à l'un des angles, afin de porter une plaque commémorative. Elle peut également contenir une capsule temporelle.

Le rituel de la pose de la première pierre lors de la dédicace des édifices religieux apparaît à la fin du xe siècle et se développe aux xie et xiie siècles. À travers ce rituel, l'importance des fondations pour le bâtiment est associée aux métaphores sur les fondements de l'Église, que l'on trouve notamment dans la première épître aux Corinthiens (I Corinthiens 3,10-11) ou l'évangile selon saint Matthieu (Matthieu 16,18)

PRESENTATION  DU PROJET DES NOUVELLES SALLES DE LA PAROISSE SAINT-PIERRE-SAINT-PAUL DE MONTFERMEIL

1 - Contexte :

La paroisse accueille actuellement environ 150 personnes à la messe du dimanche. Elle ne dispose pour les rencontres que de deux salles d’une capacité d’une petite vingtaine de personnes et un bureau pouvant en accueillir 5. Cette situation présente plusieurs inconvénients:

- le catéchisme paroissial ne se fait pas dans des conditions de sécurité normales: 30 personnes se réunissent dans notre salle du premier étage!

- cela limite les activités que nous pourrions développer pour les enfants ou les jeunes: le projet de nouvelles salles comprend un local jeunes et un office qui servira pour des repas

- nous ne pouvons réunir plus de 20 paroissiens: on ne peut organiser d’activités larges comme une récollection, une assemblée paroissiale, un repas paroissial, des journées d’amitié; l’hiver dernier, nous avons dû organiser le partage de la galette dans l’église. Certes, nous pouvons solliciter la paroisse Jésus adolescent de Franceville située à  2 km: la paroisse Saint-Pierre-Saint-Paul organise d’ailleurs avec cette dernière la fête de Saint-Michel fin septembre et nous utilisons alors les locaux de cette paroisse. Il n’y a pas d’autres initiatives communes jusqu’ici et il est probable que l’absence de locaux suffisants freine les idées et les énergies.

2 - Projet de nouvelles salles :

Le projet a été élaboré par le cabinet d’architecture STEFAN. Les nouvelles salles seront donc situées dans le jardin du presbytère qui se trouve au 10 de la rue Grange. Vous pouvez voir une vision en 3 dimensions de ce bâtiment (voir pièce jointe). Le projet comprend :

Un accès direct par la rue Grange avec 4 places de parking (elles seront pratiques et ont un caractère obligatoire)
Un hall et un petit bureau à l’entrée qui pourra servir par exemple pour le responsable du catéchisme ou si deux personnes ont besoin d’un espace pour s’entretenir

Trois salles en enfilade entrecoupées de cloisons amovibles : elles auront un accès direct par un couloir intérieur, ce qui permet de les rendre indépendantes ; elles pourront recevoir 20 personnes chacune.

Un débarras, un office pour réchauffer les plats (une cuisine demanderait davantage d’espace en lien avec la législation en vigueur et cela ne nous a pas paru nécessaire)
Un local « jeunes » qui sera accessible depuis la terrasse. Cela leur permettra d’aller dans ce lieu sans nécessité d’ouvrir tout le bâtiment.
Une terrasse bordée d’une haie qui permettra une séparation du jardin réservé aux prêtres

A noter que le bâtiment sera bien orienté de sorte que la lumière y sera généreuse. En raison de la proximité de l’église Saint-Pierre-Saint-Paul, nous n’avons pas retenu l’idée d’un oratoire prévu dans le projet d’origine.