Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Unité Pastorale du Haut-Plateau Unité Pastorale du Haut-Plateau L’église catholique en Seine-Saint-Denis Unité Pastorale du Haut-Plateau
Actions sur le document
  • Imprimer

Communion aux malades

Comment et quand porter la communion aux malades ?

 Donner la communion aux malades

Comment et quand porter la communion aux malades ?
Comment donner la communion  à des personnes qui ne peuvent pas se déplacer ?

Pour porter des hosties consacrées aux malades, on utilise une petite boite ronde en métal précieux appelée custode (*). Il est  préférable d'aller porter la communion aux malades le dimanche après la messe paroissiale. En effet, le dimanche est le Jour du Seigneur et porter la communion ce jour-là permet au malade de se sentir en lien plus étroit avec sa communauté.

Profiter de ce moment pour un temps d'échange, transmettre des nouvelles et la feuille paroissiale hebdomadaire.

Pour donner la communion à un malade :

  • On pose l'eucharistie, placée dans une custode, sur la table qui a été préparée avec un tissus blanc et un lumignon.
  • Chacun se signe
  • On peut faire spontanément une prière d'accueil
  • On invite le malade à la pénitence en disant "Reconnaissons que nous sommes pécheurs"  et on récite avec lui le "Je confesse à Dieu"
  • On lit un texte d'Évangile, par exemple celui du dimanche.
  • On peut exprimer des intentions de prières
  • On dit ensemble le "Notre Père" 
  • On présente l'hostie en disant "Heureux les invités au repas du Seigneur. Voici l'Agneau de Dieu qui enlève le péché du monde"
  • Le malade dit "Seigneur, je ne suis pas digne de te recevoir, mais dit seulement une parole et je serai guéri"
  • On donne l'hostie en disant "Le corps du Christ" - "Amen"
  • On peut faire spontanément une prière d'action de grâce et dire le "Je vous salue Marie" 


(*)Custode
La custode est un vase liturgique ayant la forme d'une petite boîte ronde en métal précieux ou doré ou émaillé, utilisée par les ministres de la communion, prêtres, diacres ou laïcs députés à cet effet, pour transporter un petit nombre d'hosties consacrées, en vue de distribuer la communion en dehors de l'église (communion aux malades).