Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Unité Pastorale du Haut-Plateau Unité Pastorale du Haut-Plateau L’église catholique en Seine-Saint-Denis Unité Pastorale du Haut-Plateau
Actions sur le document
  • Imprimer

Objets liturgiques

Calice, ciboire, ostensoir…La liturgie utilise de nombreux objets qui sont peu connus des fidèles.

 

 

 

 

 

LA PATENE : Du latin patena (plat) dérivant lui-même du grec patani (écuelle). C'est une petite assiette en métal doré ou argenté, sur laquelle est posée l'hostie, c'est-à-dire le pain qu'il va être consacré pour devenir le Corps du Christ. Dans les Églises d'Orient, on l'appelle "discos" (disque). Avant et après la messe, la patène est posée sur le calice, si bien que patène et calice, appelés aussi "vases sacrés", sont généralement fabriqués par un même artisan. Avant leur première utilisation, les vases sacrés sont consacrés avec le Saint chrême.
LE CALICE : Du mot grec Kúliks (coupe), en latin calix (coupe, vase à boire). C'est une coupe évasée portée sur un pied élevé. Il est employé dans la célébration eucharistique pour la consécration du vin, devenant ainsi le sang du Christ. Il rappelle la coupe de vin de la Dernière Cène. Le calice est souvent en or, argent ou vermeil , parfois incrusté de pierreries ou d'émaux. Mais de nos jours, il peut être aussi en simple métal ou même en poterie émaillée.
LE CIBOIRE : Du latin ciborium, lui-même du grec kibôrion, qui signifie aussi coupe, c'est un vase sacré, en général fermé d'un couvercle, destiné à contenir les hosties consacrées par le prêtre, soit pour les distribuer aux fidèles qui communient, soit pour les conserver dans le tabernacle. Lorsqu'il contient des hosties consacrées, le ciboire peut être revêtu d'un « pavillon » (voile circulaire de tissu blanc ou doré).
LES BURETTES : De l'ancien terme "buire" qui désigne un vase en forme de cruche avec un bec, ce sont deux petites cruches souvent placées sur un plateau. Durant la célébration de l'Eucharistie, les burettes serviront à trois reprises :

Tout d'abord lors de l'offertoire, lorsque le calice est apporté au prêtre : les burettes lui sont présentées, contenant l'une l'eau, l'autre le vin. Il verse alors tout le vin dans le calice, puis y rajoute un filet d'eau en priant pour que l'humanité et la divinité soit liées comme l'eau et le vin le sont dans le calice.
Puis, la burette d'eau est à nouveau utilisée pour le "lavabo" ( "lave-moi", en Latin), par lequel le prêtre demande à Dieu la purification avant de célébrer l'eucharistie, en versant de l'eau sur ses mains : "Lave-moi de mes fautes, Seigneur ; purifie-moi de mon péché".
Enfin, la burette d'eau est utilisée après la distribution de la communion aux fidèles, lorsque le prêtre va nettoyer les vases sacrés. Il verse alors le restant d'eau dans le calice, afin que tout le Précieux-sang soit bu et qu'il ne reste pas de miettes de l'hostie consacrée.