Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Unité Pastorale du Plateau Unité Pastorale du Plateau L’église catholique en Seine-Saint-Denis Unité Pastorale du Plateau
Actions sur le document
  • Imprimer

Vie Consacrée

Le Pape François a inauguré le 30 novembre 2014 une Année de la Vie Consacrée qui s’achèvera le 2 février 2016 sur le thème « la vie consacrée dans l’Église aujourd’hui. Évangile, Prophétie, Espérance ».

«Je voulais vous dire un mot, et ce mot, c’est la joie.      
Partout où il y a les consacrés, il y a toujours de la joie! » Pape François

Bernard Moulin, diacre sur notre secteur est aussi délégué diocésain pour la vie consacrée.      
Nous l’avons interrogé pour nous en dire davantage.

Qu’est-ce que la vie consacrée ?

Tout chrétien est "consacré" au Christ par son baptême ; cette expression appliquée à la vie consacrée souligne
le caractère public d’un engagement plus radical.

L’Église définit la vie consacrée comme « une forme de vie stable par laquelle des fidèles, suivant le Christ de plus près sous l’action de l’Esprit-Saint, se donnent totalement à Dieu aimé par-dessus tout, pour que, dédiés à un titre nouveau et particulier pour l’honneur de Dieu, pour la construction de l’Église et le salut du monde, ils parviennent à la perfection de la charité dans le service du Royaume de Dieu et, devenus signes lumineux dans l’Église, ils annoncent déjà la gloire céleste ».

Explication de texte :

"… une forme de vie stable": Cela signifie que l’engagement prononcé est définitif.

"… suivant le Christ sous l’action de l’Esprit Saint" : ces fidèles, aidés par l’Esprit Saint s’engagent à suivre le Christ en essayant de vivre comme Il a vécu : pauvre, chaste, et obéissant au Père.

"… se donnent totalement à Dieu aimé par-dessus tout": ces fidèles quittent tout, famille, travail, relations, ambitions,  pour se consacrer totalement à l’amour de Dieu.

"… dédiés à un titre nouveau et particulier pour l’honneur de Dieu" : ces fidèles quittent leur ancien statut pour en acquérir un nouveau et qui est singulier dans l’Église : celui de « Consacré ».

"… pour la construction de l’Église et le salut du monde" : les Consacrés sont un don de Dieu à l’Église pour sa construction permanente et ils contribuent, à l’image du Christ, par le don de leur personne, au salut du monde.

"… ils parviennent à la perfection de la charité dans le service du royaume de Dieu" :
 la consécration n’est pas un repli sur soi, un souci de perfection ou de sanctification pour soi, mais elle est au service du Royaume de Dieu.

"… devenus signes lumineux dans l’Église, ils annoncent déjà la gloire céleste" : les Consacrés sont un signe : ils se distinguent de la vie des baptisés par leur engagement radical à la suite du Christ, en préfigurant ce que sera la gloire de Dieu. Ils sont signe du Royaume à venir dans un monde sécularisé. Les religieux, notamment, par leur vie en communauté, veulent être signe de ce que sera l’humanité à la fin des temps.

Quelles sont les formes de vie consacrée ?

Il existe plusieurs formes de vie consacrée :

Les instituts religieux qui se déclinent eux-mêmes en 2 formes :

Ä Les instituts religieux dits « séculiers » qui ont pour la plupart une mission apostolique dans l’Église : ce sont les religieux ou religieuses comme les sœurs que nous connaissons à Montfermeil et Clichy : Sœurs de l’Enfant Jésus , Franciscaines missionnaires de Marie, Sœurs de Jésus Serviteur...

Ä Les instituts religieux dits « réguliers » car ils obéissent à une règle monastique : bénédictins, dominicains, clarisses…

Tous ces religieux prononcent les vœux d’obéissance, de pauvreté et de chasteté pour se conformer au Christ. Ces vœux les engagent pour la vie.
Ils vivent en communauté.

Ces communautés religieuses sont un laboratoire du vivre ensemble, personnes de générations différentes, de cultures différentes, mais partageant la même foi et les mêmes engagements.

Les instituts séculiers

Un institut séculier est un groupe de vie fraternel. Les membres d’un institut séculier répondent à l’Amour de Dieu qui les a saisis en donnant toute leur vie à Dieu sans quitter l’état de vie qui est le leur (célibat, travail…).
Comme les religieux, ils prononcent les trois vœux, mais ne vivent pas en communauté. Ils se retrouvent régulièrement en fraternité.

Les vierges consacrées

Ce sont des femmes consacrées à Dieu, comme épouses du Christ, au service de l'Église. C'est l'Évêque qui les consacre par un rite liturgique public et solennel dans un état de vie définitif. Elles prononcent le seul vœu de chasteté. Elles travaillent et ne vivent pas en communauté.
Marie Brazao, de Montfermeil, en fait partie.

Les ermites

Ils ou elles prononcent les trois vœux qui les engagent pour la vie. Cet engagement est pris devant l’évêque. Ils ou elles travaillent et vivent seuls.

(Ne pas confondre avec les moines qui vivent une vie d’ermites en lien avec leur monastère)

Les consacrés se rattachent la plupart du temps à un courant spirituel, souvent celui de leur fondateur.

Pourquoi des Consacrés dans l’Église ?

On a l’habitude de connaître les Consacrés à travers ce qu’ils font, à travers leurs engagements dans l’Église ou la société. Mais ce n’est pas ce qui est le plus fondamental. Il faut découvrir ce qu’ils vivent, à travers leurs engagements certes, mais surtout dans leur vie de communauté, dans leur vie de prière, dans leur engagement radical à suivre le Christ à travers les vœux
qu’ils ont prononcés.

Cet engagement à vivre profondément l’Évangile, c’est une façon d’annoncer la Bonne Nouvelle de Jésus Christ, d’être signe de ce que nous pourrons vivre lors du retour du Christ.