Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Unité Pastorale du Plateau Unité Pastorale du Plateau L’église catholique en Seine-Saint-Denis Unité Pastorale du Plateau
Actions sur le document
  • Imprimer

Diacre Yves MARCILLY

Qu'est-ce qu'un diacre permanent ?

La grâce sacramentelle donne aux diacres la force nécessaire pour servir le peuple de Dieu dans la "diaconie" [service de la liturgie, de la parole et de la charité, en communion avec l'évêque et son presbytérium].

Vatican II, Lumen Gentium, n°29


"Les diacres sont serviteurs dans leur famille, serviteurs dans leur vie professionnelle, serviteurs dans leur vie sociale. Et le signe sacramentel qu'ils donnent est précisément que ce réseau familial et social et ce tissu d'activités et d'engagement humain qui constitue leur vie sont associés visiblement et sacramentellement á l'offrande du Christ dans l'annonce liturgique de annonce et la participation liturgique á l'eucharistie. Baptisés, confirmés, ils sont de plus ordonnés pour manifester le lien étroit entre la louange que (le peuple de Dieu est invité á rendre á son Seigneur et les réalités humaines á travers lesquelles s'accomplit leur existence". [...]

"Tous ensemble nous sommes associés a une même mission qui est l'annonce de la Bonne Nouvelle aux hommes de ce temps et de manifester comment l'Évangile peut transformer la vie d'un homme, la vie d'une famille, la manière d'être dans la société, la manière de se comporter dans le travail, dans les loisirs, dans les affaires et même parfois dans la finance ! Nous sommes attelés á une même tâche qui est de manifester que Jésus-Christ est le chemin, la vérité et la vie, qu'il connaît le Père et qu'il nous le fait connaître". [. .]

"Ensemble nous sommes appelés à être des signes visibles sur ce chemin ; ensemble nous sommes appelés á servir le peuple de Dieu qui est témoin dans le monde de ce que l'amour est plus fort que tout". [...]
 

Extraits de l'homélie du cardinal Vingt-Trois, pour l'ordination des huit diacres permanents,
le 10 octobre 2009 à Notre-Dame de Paris.


Article extrait de Vocations (service diocésain des vocations décembre 2009)

L'intuition d'appeler les chrétiens à veiller aux besoins matériels des plus démunis de la communauté est née dans l'Église primitive, comme en témoignent les Actes des apôtres (Ac. 6, 1-6). Cette responsabilité fut confiée aux diacres ("diacre" signifie serviteur).
Le concile Vatican II a restauré le diaconat permanent, disparu depuis longtemps, pour rendre à l'Église la plénitude du sacrement de l'ordre.
Le diacre est "auprès de l'évêque pour se consacrer à tout le peuple de Dieu, et prendre soin des malades et des pauvres" (Paul VI). Il n'est donc ni un "sous-prêtre", ni un "super laïc", mais à son rang, ministre ordonné appelé à vivre les trois dimensions de la diaconie :

  • le service de la charité, 
  • le service de la parole,
  • le service de la liturgie

Tout cela en communion avec l'évêque dont il reçoit sa mission et en collaboration avec les pasteurs.
Actuellement, les diacres permanents sont le plus souvent des hommes mariés, insérés dans le monde professionnel. Ils vivent leur ministère au contact des hommes et des femmes, auprès desquels ils témoignent de la présence attentive de l'Église. Souvent, leur engagement les conduit à rejoindre les plus pauvres, les malades, les marginaux.
Il existe une autre forme de diaconat dans l'Eglise pour un service identique, quand un séminariste est ordonné diacre en vue du sacerdoce. C'est à cette étape essentielle que le futur prêtre consacre définitivement sa vie à Dieu dans le célibat. Il est le plus souvent ordonné prêtre l'année suivante.

Yves MARCILLY "1er diacre de notre diocèse" a célébré les 20 ans de son ordination.

Homélie prononcée par Yves MARCILLY, diacre permanent en Seine Saint Denis, à l'occasion de ses 20 ans d'ordination. Eglise Saint Christophe de COUBRON (93).
Homélie après lecture de l'Evangile selon Saint Matthieu (Mt 25,14-30).

Extrait de la page du diocèse "Dans la joie du Jubilé du diocèse" 50 ans

J’ai rejoint la région parisienne en 1964, plus précisément la Seine et Oise qui deviendra Seine-Saint-Denis en 68. J’ai d’abord habité Gagny, puis Clichy-sous-Bois. Marié avec Danièle en 68, nous habitons à Montfermeil depuis 1973.

Je n’ai pas de souvenir précis de la création de notre diocèse en novembre 1966. J’ai toujours cependant l’invitation de Mgr Cordier pour la cérémonie de l’Erection du nouveau diocèse et de l’Intronisation en la cathédrale Saint-Denis, le 6 novembre 1966.

C’est sans doute dû au fait que je n’étais pas encore bien inséré dans la vie de l’Eglise locale. J’arrivais de Troyes avec une petite expérience de la JOC que j’ai poursuivie sur Gagny avec d’autres jeunes pendant quelques années et prenant davantage de responsabilités dans le mouvement jusqu’à mon mariage avec Danièle. Nous avons rejoint ensuite l’ACO et la mission ouvrière locale auxquelles nous participons depuis. Jusqu’à ma retraite professionnelle en 2004, j’avais des responsabilités syndicales au sein de mon entreprise Thales.

Dans les années  86-87, s’est posée la question du diaconat permanent dans le diocèse. A l’initiative de  notre évêque Mgr Guy Deroubaix et des prêtres Pierre Salmon et André Charrier, services et mouvements étaient sollicités pour entamer la réflexion sur le diaconat.
Après quelques années de formation, j’étais le 1er ordonné du diocèse en 91, d’un groupe de 10 hommes dont les ordinations se sont succédées durant les 2 années qui ont suivi.

J'ai eu plusieurs missions successives. Responsable diocésain du diaconat permanent de 2000 à 2007 en collaboration avec le P. Louis Larcher, j’ai ensuite été appelé comme secrétaire au Comité national du diaconat de 2007 à 2013. Aujourd’hui, je suis à nouveau membre du Comité diocésain du diaconat. Dans mon secteur pastoral, j’ai été membre d’une EAP de 1991 à 2006, et j’ai ensuite reçu mission comme membre d’une nouvelle équipe pastorale de 2005 à 2011. Je participe actuellement à l’animation de l’équipe de préparation au baptême sur mon secteur.