Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Unité Pastorale du Plateau Unité Pastorale du Plateau L’église catholique en Seine-Saint-Denis Unité Pastorale du Plateau
Actions sur le document
  • Imprimer

Père Daniel HOURY

Prêtre retraité résident au presbytère de Montfermeil

Prêtre pour le secteur paroissial du Plateau de 2008 A 2014

Témoignage d'un "PRETRE ORDINAIRE" dans le cadre de l'année sacerdotale !

Je me souviens bien du premier appel. J'avais 11 ans, je vivais dans une famille chrétienne mais je n'avais pas pensé au sacerdoce. J'étais malade, couché et j'écoutais la messe à la radio. Le prédicateur a dit : " Parmi vous, chers auditeurs, il y a peut-être quelqu'un qui pense être prêtre ! ". J'ai pensé aussitôt : " C'est pour moi ! ". Je me sentais à la fois heureux et terrifié ; le sacerdoce me dépassait tellement ! …

J'en ai parlé à ma mère puis à un prêtre seulement un an plus tard ! Le prêtre m'a dit : " Vis à fond ta vocation de jeune, dans ta famille, au lyée, dans les jeux … et ta vocation future s'éclairera ! " Et c'est ce qui s'est produit.
Des appels inattendus :

J'ai ressenti d'autres appels dans ma vie. L'appel du Pape Jean XXIII pour aider en Amérique Latine. Je n'y avais jamais pensé ! Et j'ai dit : " Oui ! C'est pour moi ! ". Et me voilà embarqué vers une mission que je n'avais pas envisagée auparavant !

Là-bas, j'ai découvert le dynamisme des Communautés chrétiennes de base, fraternelles, dynamiques, généreuses. Et puis, préoccupé par la misère que je découvrais, j'ai découvert le Prado, une association de prêtres qui veulent s'entraider à être " prêtres pauvres parmi les pauvres ", des " prêtres selon l'Evangile ", comme dit le P. Antoine Chevrier, fondateur du Prado. L'exemple de deux prêtres français du Prado m'a attiré !
Mon ministère : une collaboration fraternelle

Me voilà aujourd'hui, prêtre de 70 ans au service de ce secteur. Je vois mon rôle de prêtre comme une collaboration entre prêtres et avec les baptisés. Ces baptisés engagés dans notre Eglise et que nous appelons des laïcs engagés. Le dynamisme de l'Eglise, c'est le dynamisme de tous les chrétiens " jusqu'au dernier " !

Et nous avons de multiples occasions de nous aider à accomplir la mission de l'Eglise : construire un monde un peu plus juste, annoncer l'Evangile et vivre la fraternité. Je m'engage à fond à épauler les chrétiens. J'espère que, eux aussi, m'acompagneront dans les moments difficiles. Comme des frères que nous sommes !

Père Daniel

Mes 50 ans de sacerdoce

CE QUE J'AI APPRIS DE MES PAROISSIENS PENDANT 50 ANS !

Tout jeune prêtre, je pensais naïvement qu'il suffisait d'avoir une pastorale adaptée pour être un bon prêtre et convertir le monde. Aujourd'hui, je crois encore plus que, tous les baptisés (et aussi les non-croyants), reçoivent le souffle de l'Esprit Saint qui les pousse et qui les guide.

L'Esprit Saint ne passe pas que par le prêtre. Il fait irruption de tous les côtés.

Dans ma vie de prêtre, j'ai eu tant de frères et de sœurs qui m'ont fait découvrir le sens de la vie, le témoignage de foi vécu chaque jour et le service des autres. Des frères et sœurs qui m'ont donné leur affection et leur confiance ! En voici quelques flashs.

A St Médard de Paris (5°), les enfants du patronage et les jeunes de la JOC m'ont fait partager leurs joies et leurs luttes pour plus de justice.

Au Chili, j'ai découvert la vraie misère : les gens trempés par la pluie sans pouvoir se payer un imperméable, les maisons pauvres et en mauvais état … Et là, je me suis demandé : quelle pastorale pour ce quartier pauvre où je vivais ? C'est là que le Prado (association de prêtres diocésains fondée par le P. Chevrier au 19° siècle) m'a donné une réponse : vivre simplement en proximité de ces pauvres, chercher à avoir l'attitude de Jésus toujours proche et attentif. « Jésus se plaisait avec les pauvres », écrivait le P. Chevrier.

Bousculés par la coup d'état et la dictature, nous avons vécu très fort la solidarité avec les victimes et les appauvris de cette époque. Nous avons lutté ensemble pour les droits de l'homme.

A St Albert le Grand (Paris 13°), j'ai été touché par le courage et la résilience des Alcooliques Anonymes.

A Gagny, j'apprécie le dynamisme des catéchistes et des responsables de l'aumônerie des collèges et lycées.

A Montfermeil, je vis avec joie dans la Fraternité des prêtres. J'ai aussi découvert tant de frères et de sœurs joyeusement engagés dans l'Eglise. Et d'autres au service des migrants, des SDF ou au service des communes.

Maintenant, comme « prêtre aîné », je prends ma part de la mission de l'Eglise avec vous tous.

Dans la forêt amazonienne, le tatou et les grands animaux regardent un terrible incendie et ne savent pas quoi faire. Un petit colibri va à la rivière, prend un peu d'eau dans son bec et le recrache sur le feu. « Petit colibri, tu ne prétends pas éteindre l'incendie tout seul ? » dit le tatou. « Mais non, je prends seulement ma part de la lutte contre l'incendie ».(Conte brésilien)

Je crois que j'ai beaucoup reçu ! Merci Seigneur ! Et merci à vous tous !

Comme un grain de moutarde le Royaume de Dieu grandit !

Père Daniel

Un prêtre français sous la dictature de Pinochet

Un article de Sylvain DORIENT pour ALETEIA - 1 juillet 2016

Le père HOURY emménageait en 1973 dans un quartier pauvre de Talca, au Chili. Il disposait d’une cellule avec une table, une chaise et un lit. Examinant les lieux, un représentant de la Jeunesse ouvrière chrétienne, venu le visiter lui dit, avec un sifflement admiratif : « Vous êtes drôlement bien installé ! ». Lorsque ce fut le tour du prêtre de se rendre au domicile du jeune homme, il découvrit une famille de cinq enfants vivant dans une pièce de briques crues, avec une simple tôle pour toit, une ficelle au-dessus des « lits » posés à même la terre battue. Pas de goudron dans les rues… Ni de protection imperméable : « Quand il pleuvait, les gens étaient mouillés, tout simplement, et les rues charriaient des torrents de boue », se souvient-il.

 Télécharger, consulter ou imprimer le témoignage complet ...